The Albouyz – l’interview folk !

 

 

Entrée en scène ISO 1600 – 50 mm – f/1,8 – 1/200 s

Bruno : bonjour The Albouyz !
The Albouyz: Bonjour Bruno !

B : On se met un fond musical pour commencer, ça vous dit ?
TA : avec plaisir !

B : Allez ! Play !

 

 

 

Mon « la » ISO 1600 – 50 mm – f/1,8 – 1/100 s

B : Jean-Paul et Claudie c’est The Albouyz, mais qui êtes vous ? Vous êtes Un binôme sur scène et dans la vie, c’est ça?

TA : Binôme, duo, couple, tout ça, ça marche, en effet. Par alternance d’ailleurs. Couple à la ville, puis duo sur scène, puis binôme en répétition ou en écriture, et quand tout ça se mélange, quand le couple transparait sur scène, par exemple, ça donne des moments….intéressants….

 

 

 

La brume du Chapeau Rouge ISO 1600 – 50 mm – f/1,8 – 1/100 s

B : Vous jouez une musique vivante et mélodieuse. Quelles sont vos influences ?

TA : Elles sont, comme souvent, multiples. Mais elles peuvent se résumer pour nous à un savant mélange de chanson, au sens français du terme, et de tradition irlandaise, avec cette volonté de raconter des histoires, de les partager avec le public, d’aller au plus simple en terme d’instrumentation et même de mots….Pour les noms, on citera les irlandais Damien Rice et Lisa Hannigan, les australiens Angus et Julia Stone, et en France…Cabrel…

 

 

 

Claudie alive ! ISO 1600 – 50 mm – f/1,8 – 1/250 s

B : Vous parlez de l’Irlande …vous chantez Dublin, Belfast et autres ambiances de pub enivrés de chaleur et de musiques. Ce pays a l’air très présent dans votre univers ? Je me trompe ?

TA : Bah non !!!! L’Irlande est omniprésente dans notre musique. Dès la phase d’écriture, avec les thèmes de l’exil, de la nostalgie… Avec cette mélancolie des grands espaces….Et même dans la forme, sur scène, avec cette volonté que nos concerts soient plus des « dialogues » qu’autre chose…

 

 

 

Dance with The Albouyz ! ISO 1600 – 24 mm – f/2,8 – 1/30 s

B : « with love » ! C’est votre 2eme album. Dans quelles conditions l’avez-vous écrit ?

TA : Il a été écrit très vite. Après une longue période de « vide », de page blanche. Tout d’un coup les morceaux se sont imposés à moi. Pour le premier album j’avais utilisé un enregistreur numérique, à tout moment disponible. Pour celui-là, j’ai utilisé la méthode de Bjork, la chanteuse islandaise, qui dit que les mélodies « valables », sont celles qui n’ont pas besoin d’être enregistrées. Elles reviennent le lendemain, toutes seules. ..

 

 

 

La syllabe à JP ! ! ISO 1600 – 50 mm – f/1,8 – 1/1600 s

…Ah, et puisque j’en suis à citer des références pompeuses, je me suis aperçu que j’écrivais mes chansons comme Bono. (J’adore cette phrase !). C’est-à-dire que les mélodies s’imposent en premier lieu, sur une suite d’accords de guitare, et que sur cette mélodie, je vais chanter « en yaourt », phonétiquement. Laisser les syllabes les plus musicales s’installer là où elles doivent être, naturellement. Charge à moi ensuite de trouver les mots les plus « proches »…

 

 

La rythmique à JP ! ! ISO 1600 – 50 mm – f/6,3 – 1/10 s

B : Et pour l’enregistrement et la production ?

TA : Une fois les dix titres terminés (si une chanson est un jour « terminée »), il a fallu songer à enregistrer. Pour cela nous avons cette fois fait confiance à Home Style Records, un studio indépendant de la région carcassonnaise. Sur un coup de cœur, une intuition. Nous avions envie que l’album sonne « authentique », « naturel ». Et c’est uniquement sur les gouts musicaux de l’ingé-son que nous avons décidé de confier nos morceaux à ce studio. Sur la base qu’un gars qui écoute du punk, Neil Young et Johnny Cash, n’allait pas nous polluer l’album de « trucs » superflus.
Au bout du compte il a fait beaucoup plus que cela, et s’est investi à 100% dans le projet, dont il est aujourd’hui partie intégrante.
Pour la production enfin, nous avons fait appel au financement participatif, via le site Ulule.com. Nous avions estimé le projet à 4000E environs, et en avions « demandé » 3000€ au public. L’objectif a été atteint puisque nous avons levé 3250€.

 

 

 

A deux désormais ISO 1600 – 50 mm – f/1,8 – 1/25 s

B : Je vous ai vu plusieurs fois sur scène .J’ai vu des concerts intimistes fidèles a l’album. Je vous ai aussi vu avec un bassiste et un batteur qui vous accompagnaient sur quelques morceaux. Vos chansons sont comme l’amour, elles peuvent prendre plusieurs formes ?

TA : Ne me lance pas sur ce terrain là, c’est dangereux ! Mais en fait, non, pas pour nous du moins. On a tenté en effet de « grossir » notre formule musicale. Mais c’était plus par compromis qu’autre chose. Nous ne voulions pas que certaines scènes nous soient fermées sous prétexte que nous n’avions pas la forme « type » avec batterie, basse….. Alors nous avons essayé, nous avons invité des amis, et si le plaisir a été au rendez-vous, le résultat ne nous a pas convaincu. Notre projet se fera à deux désormais….

 

 

 

Avec les amis ISO 1600 – 50 mm – f/1,8 – 1/80 s

B : Un titre mystérieux sur le revers de la pochette : X327.Quelle est son histoire ?

TA : Une histoire d’amitié. X-327 est le titre du premier roman d’un ami à moi, Johann Isern. Son bouquin est une pépite et j’ai eu envie de rebondir sur cette aventure. Johann dit qu’il a trouvé la force, l’audace de se mettre à écrire en nous regardant faire, Claudie et moi à nos débuts… rapport au cran qu’il faut pour se lancer…. Mais c’est lui qui nous a montré la voie, à force de passion et d’abnégation. J’ai beaucoup d’admiration pour ce gars. Aujourd’hui je suis très heureux quand on me dit « ma préférée dans l’album c’est X327 ! »

 

 

 

Délice des oreilles … ISO 1600 – 50 mm – f/2,5 – 1/40 s

B : C’est aussi le morceau que je peux écouter en boucle !!!Sa construction ,son interprétation ,le solo à la voix de Claudie …Bref, pour se faire voir et entendre quelles sont aujourd’hui, les difficultés d’un groupe comme le votre?

TA : (Claudie lève les yeux et souffle…) Elles sont énormes. Les scènes pour jouer sont rarissimes. Quand elles existent-elles sont trustées par des gens « qui ont leurs entrées »…. Et je ne vais pas vous sortir les clichés « internet », « la crise », « The Voice » !!!! Non, si je veux rester positif (et je le veux), je vais dire qu’avec beaucoup de patience, de travail et de chance…. Tout doucement, on arrive à se faire plaisir. Parce que c’est ça qui compte, finalement….. se faire plaisir.

 

 

 

Vu ! ISO 2000 – 50 mm – f/1,8 – 1/60 s

B : Oui !Du plaisir à jouer et aussi à écouter.Des projets ?

TA : bof…. Deux ou trois mille !!! Non, un seul en fait. Jouer toujours plus, encore, dans les bars, les restos, les salles, les rues, jouer partout, jouer le plus possible. Parce que y’a que ça qui nous transporte. Le bonheur dans les yeux de Claudie avant de monter sur scène…. Ma trouille indéfinissable…. Le regard des gens…. Les « la la la » du public…. C’est pour ça que j’écris des chansons…

 

 

 

Immersion ISO 1600 – 50 mm – f/1,8 – 1/80 s

B : Vous avez une belle identité musicale. Le travail apporte toujours ses fruits. A quoi attachez vous de l’importance ?

TA : Et bien quitte à paraître un peu prétentieux, au regard que le public porte sur notre musique et donc sur l’impression que l’on laissera. Nous nous sommes lancés dans cette aventure un peu à l’aveugle, le sourire aux lèvres, et finalement les mois passent, deux albums ont vu le jour et la donne a changé. Aujourd’hui nous sommes en quête de reconnaissance. Ça passe par plus de travail, par de l’aide extérieure, par des rencontres multiples… ça passe par des gens que l’on croise, qui vous prennent en photo, et décident de s’intéresser à vous, par exemple….

 

 

 

« lalalalalaaaa » ISO 2000 – 50 mm – f/1,8 – 1/60 s

B : Hihi ! Le plaisir est largement partagé !Merci à vous 2 ! Bonne route !

TA :Merci Bruno et à bientôt sur les routes … with love !

 

 

 

« A bientôt » ISO 1600 – 50 mm – f/1,8 – 1/125 s

Retrouvez The Albouyz
http://thealbouyz.com/
https://www.facebook.com/thealbouyz

Et en première partie de Jeanne Cherhal au festival off de Carcassone !!!!

FIN

 

Comments

  1. Bruno Ferré - 30 avril 2016 @ 19 h 36 min

    Merci Pascale pour tes encouragements !
    J’explore de nouvelles choses …c’est grisant !

  2. Amory - 23 avril 2016 @ 16 h 02 min

    Félicitation pour ton interview. C’est pas évident de se lancer alors encore bravo

Laissez un commentaire